©nb

biographies

nathalie béasse

formée aux Beaux-Arts puis au CNR Art Dramatique d’Angers, Nathalie Béasse se nourrit également des apports du Performing-Art dont elle rencontre les expérimentations à la H.B.K. de Braunschweig en Allemagne, école imprégnée par l’enseignement de Marina Abramovic. En 1995 elle intègre le groupe ZUR (collectif de scénographes-performeurs-cinéastes).

A partir de 1999 elle fonde sa compagnie pour développer un travail plus personnel, à la frontière du théâtre, de la danse et des arts visuels. Elle se fait remarquer avec sa première mise en scène Trop-plein.

Aux côtés d’une équipe fidèle de comédiens, musiciens et techniciens elle invente au fil de ses créations sa propre écriture de plateau.

happy child, wonderful world, tout semblait immobile, roses ou encore le bruit des arbres qui tombent explorent les limites, les glissements entre le réel et l’imaginaire. A tout moment on bascule d’un univers à l’autre : des images oniriques se déploient et l’instant d’après prennent forme des paysages insolites. 

 

De septembre à décembre 2016, Nathalie et sa compagnie ont investi le Théâtre du Point du Jour à Lyon, sur une invitation de Gwenaël Morin.

De 2015 à 2017 elle a été artiste associée au Conservatoire de Nantes et a présenté les 22 et 23 mars 2017 SONG FOR YOU, pièce créée avec les élèves en cycle spécialisé théâtre et cycle spécialisé musiques actuelles.

En mai 2017 elle conçoit le projet La Meute en réponse à une commande du théâtre de la Bastille autour du projet Notre Chœur.

Elle est invitée à la 45 ème Biennale de Venise – festival international de Théâtre – du 25 juillet au 12 août 2017.

 

En écho à son travail de plateau, Nathalie Béasse a développé depuis 2005 une série de performances in situ qu’elle conçoit dans un environnement urbain ou naturel. Elle s’inspire d’un lieu, d’un espace qu’elle investit avec des corps, des histoires, des sons, une lumière, qui amènent à porter un nouveau regard sur un paysage, une architecture. Très attachée à ce travail d’immersion dans un environnement singulier, souvent mené sur une courte durée, elle souhaite continuer à inscrire ces créations In Situ dans de nouvelles collaborations.

 

Elle a écrit des spectacles avec des adolescents psychotiques, des détenus, des comédiens professionnels et des amateurs.
 
De 2013 à 2016, Nathalie Béasse a été artiste associée au Théatre, scène nationale de Saint-Nazaire et sera, à partir de 2019, artiste associée à la Comédie, scène nationale de Clermont-Ferrand.
 
Depuis 2011 la compagnie nathalie béasse mutualise un lieu de résidence à Angers, la cabine, avec le collectif blast (plasticiens), dont l’objectif est d’accueillir des artistes issus des arts plastiques, des arts vivants ou des arts sonores.

tal agam

sort en 2001 avec un diplôme d’ingénieur du son de l'Institut des Arts de Diffusion en Belgique. Elle continue son cursus à Southbank University à Londres avec un Master d’ingénieur en Acoustique Architecturale. 

Elle débute son parcours professionnel aux côtés de Wim Vandekeybus avec Marc Ribot. Elle continue en collaborant sur sa nouvelle création en 2001 " Scratching the Inner Fields ". Depuis 2006 elle collabore avec différents artistes en tant que créatrice sonore. Avec Zingaro pour le théâtre équestre, en passant par le théâtre de rue avec Décor Sonore, le cirque avec Philippe Fenwick et Anna Rodriguez et surtout le théâtre auprès de Stuart Seide, Bruno Geslin, François Parmentier, Mireille Perrier, et Pierre-Yves Chapalain. Elle propose des univers où le son retire toute frontière visuelle et permet au spectateur de ressentir et vivre des émotions. Aujourd'hui elle se joint à Nathalie Béasse pour la prochaine création de la compagnie.

boochon

après une enfance en fanfare, boochon précise son apprentissage au conservatoire. Il rejoint ensuite la vague post punk en devenant bassiste des dirty hands, dans le même sillon que le très influent groupe angevin : les thugs.

Des concerts et 3 albums plus tard, boochon, à la manière d’un Jonathan Richman, compose ensuite des chansons rock faussement naïves, en français, en solo -à la fois brutes et tendres. Il sera signé chez Universal. 2 albums témoignent de cette aventure.

Il joue actuellement avec le groupe « des lions pour des lions », une post fanfare ou l’on scande des punchlines dadaïstes pour mieux affirmer la nécessité et la drôlerie de nos transes vitales. 

 

Par ailleurs, il écrit les musiques de films d’animation (zob de moor, 1 minute au musée,…) et de théâtre. Il signe les musiques et/ou joue au plateau dans les pièces trop plein, last cowboys, landscape de la cie nathalie béasse

nicolas chavet

est auteur, compositeur, interprète pour ses projets (le voyage de l'homme Apache, Méduse etc.) mais aussi pour d'autres (Publicité, Alter K éditions, agences de communication, théâtre etc.). 

Autodidacte, il se forme à la guitare, le chant, le piano et les techniques de studio depuis 1998. Sans style de prédilection, il expérimente au fil du temps et des envies. Aujourd'hui, il se concentre sur l'arrangement, l'orchestration et la tournée de son spectacle immersif.

sabrina delarue

formée comme comédienne à l’Ecole de la rue Blanche (classe d’interprétation de Nada Strancar puis d’Andrzej Seweryn), Sabrina Delarue a collaboré à la mise en scène au théâtre et à l’opéra, (avec entre autres Julie Brochen, Jacques Osinski), à l’écriture documentaire (avec Pierre Primetens, Jean-Baptiste Mathieu). Elle a réalisé un essai documentaire, « La Maison en chemins ». Elle est metteur en scène, dramaturge, ou conseillère artistique pour des projets de cirque, de danse, de théâtre en rue ou en salle.

Au théâtre ou au cinéma, elle a été dirigée entre autres par Michel Didym, Véronique Bellegarde, Julie Brochen, Jacques Osinski, Denis Parent, Roy Lekus, Françoise Jolivet, Réza Khatibi, Stéphanie Sphyras, Maryline Charrier, Vincent de Cointet, Julien Zidi, Samuel Collardey…

Elle travaille régulièrement avec la compagnie nathalie béasse, elle a été interprète dans nos petites météorites, tout semblait immobile et ROSES.

estelle delcambre

crée en 2011 avec Ivan Fatjo le duo Madriguera et le duo Work in progress. Elle travaille également une reprise de rôle dans "Spirale", pièce de danse de Félicette Chazerand. En 2012, elle rencontre Satya Roosens avec qui elle collabore sur le projet Fallen Thoughts et fait également une reprise dans la pièce Two sink, three floats. En 2014, elle participe à la création de Ils dormaient encore, duo de danse-théâtre pour jeune public mis en scène par Didier de Neck. En 2017, elle collabore à la création de "FF+REW 60.00(REVISITED)"  de la chorégraphe Ann Van Den Broek à Anvers et participe à la tournée aux début 2018. Actuellement elle est interprète dans le bruit des arbres qui tombent de la compagnie nathalie béasse.

Étienne fague

comédien suisse, il se forme en France (ENSATT 1998). Il devient comédien rattaché au centre dramatique national de Besançon sous la direction de Michel Dubois où il participe à des créations d'après Ibsen, O'Casey, Barker et Pirandello. De 1999 à 2009, il collabore avec la compagnie Jo Bithume d'Angers. Il est aussi Créon dans Médée de Sénèque, mis en scène par Z. Gouram au théâtre des Amandiers de Nanterre et interprète du monologue Andy et moi, mis en scène par Josée Drevon. Il joue dans Liliom mis en scène par Frédéric Bélier-Garcia au Nouveau Théâtre d'Angers et dans Cosmos mis en scène par Dorian Rossel au théâtre de Vidy-Lausanne. Il est Olaff Blond et Gloria Kino pour l'Atelier 48 du Festival Premiers Plans (Angers). Il reprend le rôle de John Cage dans How to Pass, Fall and Run de Merce Cunningham sous la direction de Robert Swinston. 

Il est aussi interprète pour la télévision dans Kaamelott d'Alexandre Astier, Off Prime et Héro Corp de Simon Astier, La Vie secrète des jeunes de Riad Sattouf réalisé par Basile Tronel et la série Pep’s réalisée par Stéphan Kopecky et Denis Thibaud.

Depuis 2008, il joue dans happy child, wonderful world, tout semblait immobile et ROSES mis en scène par Nathalie Béasse.

karim fatihi

comédien formé au Conservatoire d'Angers et à l'INSAS de Bruxelles, joue sous la direction de Claude Yersin, Isabelle Pousseur... et Virginie Fouchault avec qui il co-fonde le Théâtre d'Air. Il s'intéresse également à la danse-théâtre (avec Mark Tompkins, Valérie Berthelot) et devient un des interprètes de la chorégraphe et metteur en scène Nathalie Béasse dans happy child, ROSES, Le bruit des arbres qui tombent. Il travaille également avec Vlan Productions Or not to (d'après Hamlet) d'Anne-Claude Romarie; avec la Cie Art Zygote L'assassin Hasse Karlsson (de Henning Mankell) de Valérie Berthelot; avec la Cie Banquet d'Avril Suivre les morts (sur les rapatriements) de Monique Hervouët.

Il interprète Diana (un transgenre) d'Arnaud Mercadier dans la série  Louis(e); Le Tribun dans le long métrage d'Ismaël Ferroukhi Les hommes libres; Le Général Datis dans la série Vaincre à Marathon de Fabrice Hourlier pour ARTE.

natalie gallard

éclairagiste, travaille avec des compagnies de théâtre et de danse (cie nathalie béasse, cie Jo Bithume, Jacques Templeraud, cie Mêtis, Groupe Zur, Théâtre de l'échappée, Piment langue d'oiseau, cie Olivier Bodin, cie Esther Aumatell, Vent vif, Les migrateurs cosmiques, La mains d'œuvres-Amiens, cie yematicus, cie nom d’un bouc, cie rawlight ...), avec des groupes de musique comme : Lo'jo à Angers, Johnny Staccato band à Grenoble, Mathilde Lechat, l'ARC au Mans; participe aussi aux éclairages pour des musées et expositions (Garenne Lemot, Mont Saint Michel, Château de Chambord et diverses expositions d'art contemporain ).

Elle accompagne toutes les créations de la compagnie nathalie béasse depuis sa création, en tant qu’éclairagiste et régisseure de tournée.

 

pep garrigues

né à Valence (Espagne), arrive à Bruxelles à 19 ans, pour suivre la formation de P.A.R.T.S., l’école de Anne Teresa De Keersmaeker. Deux ans de macrobiotique plus tard, il poursuit son exploration de la danse contemporaine à exerce à Montpellier. Après 7 mois chez Mathilde Monnier, il se penche sur la question de la chorégraphie à ESSAIS d’Angers. Il intègre la compagnie nathalie béasse avec landscape et sera également interprète dans wonderful world.
Il implante sa compagnie Cel Ras en Espagne et élabore ses propres recherches.
Il travaille avec Laure Bonicel, David Wampach, Alexis Armengol, Nathalie Béasse, Julian Hamylton, Éric Didry, Anne Lopez, Virginie Mirbeau, Fabrice Ramalingom, Philippe Saire et avec Christian Rizzo (mon amour - 2008, le syndrome ian - 2016). 

erik gerken

comédien, formé à l’Académie de théâtre d’Aarhus (Danemark) avec Maria Lexa, il a été interprète du Théâtre du Radeau/François Tanguy (Orphéon, Les cantates), de Catherine Diverrès (Corpus), de Madeleine Louarn avec le Théâtre de l’Entresort (Tragédies de Pouchkine), de Marie Vayssière (L’Art de la comédie d’Eduardo de Filippo), avec Massimo Dean de la compagnie Kali&Co (Richard III, le Titanic) et avec le théâtre Mega Pobec à Evreux dans A :O. Il mène aussi ses propres projets au sein de la compagnie Godot. 

Il rencontre Nathalie Béasse en 2008 et est interprète depuis dans toutes ses pièces.

béatrice godicheau

débute son parcours de comédienne en 1978 avec Daniel Dupont sur le plateau du Théâtre de l'Alibi à Rennes  jouant Marivaux, R. Dubillard, H V. Kleist, Lazarillo de Tormes, Ö V. Horvath, P. Weiss...

Avec le Centre Dramatique de Lorient / Jean Le Scouarnec, le Théâtre de l'instant de Brest / Bernard Lotti, le Théâtre du Jarnisy de Metz / Didier Patard, le Théâtre des pays de Loire d' Angers / Jean Guichard et Théâtre National de Rennes / Dominique Quehec. Elle participe au projet d’opéra Wozzeck d’Alban Berg dirigé par Daniel Barenboïm au théâtre national de l’Opéra de Paris. En 2014 elle travaille avec Nathalie Béasse dans ROSES, d’après Richard III.

clément goupille

comédien issu du cycle spécialisé du conservatoire de Nantes, il obtient son diplôme en 2012. Lors de sa formation il croise différents metteurs en scène, comédiens, auteurs : Laurent Brethome, Virginie Fouchault, Thierry Raynaud, Sylvain Renard… Il se forme également à la danse auprès du centre chorégraphique national de Nantes, et dansera pour Maria la Ribot dans Paradinstinguidas, ainsi que pour Claude Brumachon dans Folie. Il travaille avec Nathalie Béasse lors de son année INITIALES (en partenariat avec le Théâtre Universitaire de Nantes) où il interprète en tant que comédien le solo The bloody dog is dead. A l’issue de ce projet, il rejoint la compagnie nathalie béasse et joue dans ROSES et le bruit des arbres qui tombent. 

stéphane imbert

est artiste chorégraphique, sculpteur et co-fondateur de LUCANE avec la danseuse et photographe Aëla Labbé. Après un cursus de danseur classique, il rencontre Odile Duboc dans une formation nationale de la danse à l'école. Il collabore étroitement en qualité d'interprète, d'assistant et de pédagogue avec cette artiste. Aujourd'hui il poursuit la transmission de cette démarche à divers publics amateurs et professionnels.
Son travail d'artiste est en lien avec toutes ses expériences professionnelles, de son travail d'interprète pour la scène avec entre autres Georges Appaix, Michel Laubu, Nathalie Béasse, Thomas Lebrun, François Grippeau, Matthias Groos, Laurent Cebe.... à la construction métallique en passant par les métiers de bouche.

sara lebreton

titulaire d'une licence d'arts plastiques à Rennes (1996) et diplômée de l'institut de décoration et d'aménagement d'espace de Bordeaux (1999), Sara travaille comme décoratrice de 1997 à 2003, puis se forme en technique d'éclairage de la scène à STAFF en 2003. Elle travaille ensuite comme éclairagiste pour des salles de spectacles et d'expositions (Lieu Unique, Olympic, Stéréolux, Odyssée, Life, Fuzz'yon, Nouveau pavillon ..) puis sur des projets de Théâtre, de films, de danse, avec les metteurs en scène Maryline Leray, Marc Tsypkine de Kerblay, Hervé Guilloteau, Nathalie Béasse, Annabelle Sergent, Xavier Marchand, Brice Bernier...
et sur des projets musicaux avec l'ensemble UTOPIC, le collectif ONE NAME, Mathilde Lechat Irène Jacob, François Ripoche, Barbarie Crespin.  

nicolas lespagnol-rizzi

musicien-compositeur et sculpteur de sons, il est issu du département son de l’ENSATT. Au théâtre, il a travaillé avec Johanny Bert, Richard Brunel, Pauline Bureau, Gilles Chavassieux, Hubert Colas, Guy Pierre Couleau, Julien Georges, Gruber Ballet Opéra, Armando Llamas, Arnaud Meunier, Emmanuel Mérieux, Éric Vautrin, Philippe Vincent, Camille Germser, Dominique Pitoiset, Pauline Sales, Ambra Senatore, Le théâtre du Centaure...Il collabore depuis plusieurs années avec Simon Delétang, Fabrice Melquiot et fait partie du collectif artistique Groupe Sansdiscontinu.?Il participe régulièrement à la réalisation de films documentaires, films d'art, fictions.

cédric maurel

venu du rock et de la transe électrique, Cédric "MomoJee" Maurel est un batteur et percussionniste angevin. Au cours des années 90 et début 2000, alors qu’il insuffle une identité rock au groupe Bell Œil, par son jeu sauvagement affirmé, il s’intéresse aux transes rituelles : sénoufo, avec les Initiés de Yelemba d’Abidjan, qawwali (chants soufis) avec Mastana, avec les Dhols of Jaipur (ensemble de percussions de transe rituelle rajasthanie) ou aïssawa avec la confrérie soufie Rkeb Al Filali à Meknès.
Se formant et expérimentant au cours de nombreux voyages, MomoJee développe finalement un style de percussions simple, puissant, essentiel, chargé des vibrations et remous de sa Loire aimée.  Au sein de Bell Œil (chanson), de Tamikrest (blues/rock touareg), ou plus récemment avec Des Lions pour Des Lions, il approfondit sa démarche vers un minimalisme rythmique. Définitivement animal et sauvage, empreint de traditions détournées et amendées, MomoJee marque par son jeu un monde post-électronique.

antoine monzonis-calvet

commence son parcours artistique comme musicien de la scène électronique/expérimentale et post-rock au début des années 2000, période pendant laquelle il a régulièrement publié son travail, soit au sein de différentes formations soit sous ses propres identités musicales, sur des labels français et étrangers. C’est sous le pseudonyme d’atone qu’il a le plus produit de musique et de bande-son pour le théâtre et la danse. Tout d’abord pour des projets d’élèves issus du CNDC d’Angers puis pour les projets chorégraphiques de Simonne Rizzo et Aline Landreau, dont il devient un proche collaborateur. Au-delà de la musique il porte un regard sur la scénographie ou la mise en lumière d'espaces.
Il assure aussi les régies techniques son et lumière des cies MAP, Omi Sissi, Rid’z cie, Corps Archive ou Plateau K entre autres.
Pour Nathalie Béasse il a composé la bande-son de wonderful world et est régisseur son pour plusieurs des spectacles de la cie.

julien parsy

est peintre, formé à l’école des beaux-arts d’Angers dont il sort diplômé en 1998. Il développe une œuvre picturale paysagère à caractère symbolique. « Cet élan vers l'invisible au cœur de mon travail, entraine dans son sillage des attentions portées au monde telles que la mythologie, l'onirisme, l'enfance, le spirituel...»

Son œuvre a fait l’objet de plusieurs textes (Philippe Forest), d’invitations à résidence (le lieu unique à Nantes, La Garenne-Lemot à Clisson, Le Domaine de Kerguéhennec en Bretagne, résidences en Russie sur le lac Baïkal et Slovénie) et de nombreuses expositions en galeries et centres d’art. Il a réalisé la peinture dans le spectacle tout semblait immobile.

Julien Parsy développe parallèlement un travail de composition musicale proche de sa démarche de peintre, allant d’atmosphères sonores jusqu’à des ballades folk. Il compose les bandes originales des spectacles de Nathalie Béasse depuis une dizaine d’années. 

anne reymann

s'est formée à l'EDDC à Arnhem (Pays-Bas), à l'Université Paris 8 (arts du spectacle) et à l'école Peter Goss (Paris).  Séduite par une danse ancrée dans le paysage, elle travaille depuis 1997 avec le groupe ex-nihilo (Marseille). Elle collabore avec diverses compagnies ou artistes en tant que danseuse interprète - Olivier Farge, Régine Chopinot, Andréa Wasaff, Loïc Touzé, Nathalie Béasse, David Rolland-  et en tant que regard extérieur avec Les Maladroits ( théâtre d’objet), groupe Fluo ( danse et installation), Les rustines de l’ange (spectacle musical). Elle est installée à Nantes depuis une dizaine d’années où elle développe des activités de transmission de la danse dans le cadre scolaire, universitaire, et associatif. Et depuis peu, en direction des publics fragilisés.

camille trophème

comédienne et musicienne (chant piano) formée au CNR de Tours, elle travaille très régulièrement avec la compagnie nathalie béasse (depuis 2003). Elle est interprète dans les spectacles  Trop plein, happy child et tout semblait immobile et  les in situ goodnight, Sunny et So Sunny. Avec la compagnie Théâtre  À Cru, elle est interprète et compositrice (depuis 2006) dans il y a quelqu'un, je suis, toi tu serais une fleur et moi à cheval, 8760 heures, Platonov, mais, J'avance et j'efface. Elle est aussi interprète dans différents courts métrages (l'auberge rouge de S.Bodin, L'infante l'âne et l'architecte de L.Recio), et a chanté et composé dans le groupe 'croque love', et dans un duo piano-voix avec Cécile Capozzo. Depuis  2015, elle enseigne le théâtre au Conservatoire de Tours.